Loi Anti-Amazon ! Ils n’ont rien compris…

Publié dans Blog ecommerce > Les actualités le vendredi 27 juin 2014 | Par René | 7 commentaires

Dura lex, sed lex !

Le Sénat, après l’Assemblée Nationale, a définitivement adopté la loi « encadrant les conditions de la vente à distance des livres ».

« Lorsque le livre est expédié à l’acheteur et n’est pas retiré dans un commerce de vente au détail de livres, le prix de vente est celui fixé par l’éditeur ou l’importateur. Le détaillant peut pratiquer une décote à hauteur de 5 % de ce prix sur le tarif du service de livraison qu’il établit, sans pouvoir offrir ce service à titre gratuit. »

Tentons de comprendre…

J’ai souvent du mal à comprendre comment nos députés et nos sénateurs arrivent à rédiger des textes aussi complexes en si peu de mots.
Je ne sais pas si c’est un prérequis pour pouvoir avoir un poste de législateur ou si c’est un concours interne !
En tout cas, cette loi n’échappe pas à la règle…

« Lorsque le livre est expédié à l’acheteur et n’est pas retiré dans un commerce de vente au détail de livres […] »

Cette loi s’applique pour tous les achats de livres qui sont expédiés à l’acheteur sauf si le livre est expédié (pour retrait) dans une boutique de vente de livres.

Donc si vous commandez sur le site de la Fnac pour un retrait dans une Fnac alors ce texte ne s’applique pas. Mais si vous faites livrer chez vous, elle s’applique.
J’imagine déjà le casse tête de mise en place et surtout de présentation sur les sites comme la Fnac.

Mais attention on parle d’expédition et pas de vente en ligne, donc ce texte s’applique aussi pour tous les achats à distance (téléphone, courrier, fax, minitel…).

« […] le prix de vente est celui fixé par l’éditeur ou l’importateur. […] »

Dans ce cas, le prix pratiqué ne peut pas bénéficier des 5 % de réduction que tout le monde pratique (car c’est le maximum autorisé par la loi).
Le prix affiché devra donc être le prix fixé par l’éditeur (ou l’importateur) et c’est tout !

« […] Le détaillant peut pratiquer une décote à hauteur de 5 % de ce prix sur le tarif du service de livraison qu’il établit […] »

Tenez-vous bien, on rentre dans la partie la plus rigolote !
Le revendeur va quand même pourvoir (s’il le souhaite) offrir 5 % de réduction mais cette remise ne pourra pas être déduite du prix du livre mais du tarif de la livraison.
Un exemple :

  • le livre est à 20 € (prix fixé par l’éditeur).
  • la livraison à 5 €.
  • le revendeur peut donc vendre le livre pour 20 €.
  • et déduire 5 % du prix du livre (1 €) sur le tarif de la livraison.
  • la livraison passe donc à 4 €

Très très simple à faire comprendre aux clients…

« […] sans pouvoir offrir ce service à titre gratuit. »

Et cerise sur le gâteau, quoi qu’il arrive, la livraison ne peut pas être gratuite.

Comment appliquer cela ?

Pour moi, la solution pour avoir le prix le plus bas, sera d’appliquer le tarif éditeur (pas le choix) et d’appliquer un tarif de livraison de 1 centimes d’euros (vu qu’il est interdit de l’offrir).

Le législateur a donc fait en sorte que la réduction de 5% ne puisse plus être appliquée et mécaniquement, les prix de tous les livres en ligne vont augmenter.

Les effets de cette loi

Pour commencer, cette loi n’aura pas pour effet de dynamiser les ventes dans les petites et moyennes librairies.
Si les lecteurs achètent (et achèteront) en ligne, c’est pour la simplicité et pour la largeur des catalogues.

Ensuite, cette loi n’aura pas non plus pour effet de pénaliser Amazon.
Les personnes achetant des livres sur Amazon continueront dans la grande majorité des cas.
Le président d’Amazon France l’avait d’ailleurs déclaré fin 2013 : « Si les projets de loi passent, cela aura un impact mineur sur Amazon, mais, en revanche, cela pénalisera les consommateurs et menacera la diversité culturelle en France »

Les deux seules effets de cette loi à mon avis :

  1. Augmentation des dépenses pour les acheteurs de livres.
  2. Augmentation du volume de vente de livres dans les grandes surfaces.

Exception culturelle Française !

Par cette loi, le législateur vient de mettre un coup d’épine dans l’accès à la culture sous couvert de vouloir retirer l’avantage concurrentiel d’Amazon.

7 commentaires pour "Loi Anti-Amazon ! Ils n’ont rien compris…"
Par Julien le vendredi 27 juin 2014

Ok pour défendre nos commerçants, mais alors faisons la même chose avec les grandes surfaces. Et je ne parle pas que des livres, il faut étre cohérent avec tous les secteurs.

Faire un commentaire
Par Dresser chiot le vendredi 27 juin 2014

Bravo pour cette vulgarisation de la loi ! Comme tu dis c’est vraiment tiré par les cheveux. C’est terrible de voir des députés qui luttent contre l’évolution, tant d’énergie gâchée. J’adore les petites librairies de quartier mais il faut être réaliste, la vente en ligne de livre sera de plus en plus présente et ce type de loi n’y changera rien.

Faire un commentaire
Par Martin le vendredi 27 juin 2014

D’un coté, je me dis que c’est bien, ils ont essayé de faire quelque chose … Mais à la vue du résultat, je me dis qu’ils auraient mieux fait de s’abstenir.

Le pire selon moi dans tout ça c’est (comme tu le cites) que Le directeur france l’avait prédit ….

Merci pour cette simplification

Faire un commentaire
Par Angry Mum le lundi 30 juin 2014

Pour le titre pourquoi pas… Mais la conclusion ne va pas du tout.
Comment pouvez-vous penser qu’Amazon sert la culture ou du moins son rôle d’accès à la culture. On est en train de parler d’un supermarché… Ca vend des boîtes de conserve, de la lessive voire des livres manufacturés ! La culture ne peut pas être réduite à ça. Donnez-nous un peu d’espoir ?
Alors dommage pour les consommateurs boulémiques certainement mais c’est tout. Il n’est question ici que de business et non d’un pseudo rôle social de l’entreprise.
Pour l’anecdote, qu’un grand libertarien comme le créateur d’Amazon soit sous le joug de la régulation d’Etat, ça en jette, non ?!

Faire un commentaire
Par Rene le lundi 30 juin 2014

@Angry Mum :

Vous restez focalisé sur Amazon alors que cette loi va pénaliser tous les vendeurs de livres à distance !

Et non je suis désolé mais cela ne met par Amazon sous le joug de la régulation de l’Etat.
Amazon va appliquer la loi et va faire plus de bénéfices, c’est tout !

A part cela, à quoi va servir cette loi ? Rien…

Faire un commentaire
Par Carrez le lundi 30 juin 2014

Entre cette loi Anti-amazon (anti vendeurs de livres à distance) et Google, j’en connais quelques uns qui doivent pas vraiment se marrer en ce moment !

Faire un commentaire
Par Martin le vendredi 11 juillet 2014

Je me demande si Amazon peut exporter les livres pour les réimporter et ainsi fixer lui-même le prix du livre, sans appliquer celui de l’éditeur. ;-)

Faire un commentaire
Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <em> <strong>

×

Ne perdez plus de temps ! Testez WiziShop dès aujourd'hui...

L'essai est gratuit pendant 15 jours, sans engagement et vous donne accès à l'ensemble des fonctionnalités.

TESTER WIZISHOP